Rappels sur les Legionella et la légionellose

La légionellose est une infection pulmonaire causée par une bactérie nommée Legionella.

Cette bactérie fût découverte à la suite d’une épidémie de pneumonie affectant plusieurs participants d’un congrès d’anciens combattants de la légion américaine réunis dans un hôtel à Philadelphie en 1976 et fût en conséquence dénommée Legionella.

La bactérie Legionella est présente dans le milieu naturel et peut proliférer dans les sites hydriques artificiels lorsque les conditions de son développement sont réunies, particulièrement entre 25 et 45°C : réseaux d’eau chaude, tours aéroréfrigérantes, autres installations (bains à remous, humidificateurs, fontaines décoratives, aérosols…..)

La contamination se fait par voie respiratoire, par inhalation d’eau contaminée diffusée en aérosol. Aucune transmission inter humaine n’a été à ce jour démontrée.

 

Le diagnostic de la légionellose s’appuie sur l’existence d’une pneumonie confirmée radiologiquement. Elle peut être de gravité variable, parfois mortelle.

Le tableau clinique s’installe de façon progressive sur 2 à 3 jours :

- une asthénie,

- une fièvre modérée au début, qui s’élève à 39 - 40°C vers le 3ème jour,

- des myalgies et des céphalées,

- une toux initiale non productive, puis ramenant une expectoration mucoïde, parfois hémoptoïque.

Peuvent être associés à la pneumonie :

- des troubles digestifs avec diarrhée, nausées et vomissements,

- des troubles neurologiques (confusion et délire).

La radiographie pulmonaire montre une pneumonie le plus souvent systématisée avec un syndrome alvéolaire ou alvéolo-interstitiel. Cette pneumonie est souvent bilatérale. Chez les immunodéprimés, la condensation alvéolaire peut s'accompagner d'une cavitation.

 L'infection peut entraîner une insuffisance respiratoire, une insuffisance rénale aiguë, ainsi que des manifestations extra-pulmonaires (endocardites, , etc.) et une rhabdomyolyse .

 

Les facteurs de gravité de la maladie sont le plus souvent :

- les pathologies sous jacentes,

- l’âge avancé,

- le retard à la mise en route d’un traitement adapté.

 

La légionellose est exceptionnellement rencontrée chez l’enfant (uniquement chez les enfants très immunodéprimés)